• Chat bai

    Chat bai

    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

    Wikipédia:Lecture d'une taxobox Comment lire une taxobox
    Chat bai ou
    Chat de Bornéo
     Catopuma badia
    Catopuma badia
    Classification classique
    Règne Animalia
    Embranchement Chordata
    Sous-embr. Vertebrata
    Classe Mammalia
    Ordre Carnivora
    Famille Felidae
    Sous-famille Felinae
    Genre Catopuma
    Nom binominal
    Catopuma badia
    (Gray, 1874)
    Statut de conservation IUCN :

    EN C2a(ii) : En danger
    Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'IUCN.

    Statut CITES : Annexe I ,
    Révision du  ????
    Parcourez la biologie sur Wikipédia :

    Le chat bai (Catopuma badia), ou chat de Bornéo, vit uniquement dans les jungles de l'île indonésienne de Bornéo, où il est menacé. C'est un des félins les moins connus. Il n'a été observé que 7 fois en 150 ans dans la nature. Un spécimen a été capturé en 2006, un jeune mâle.

    Description [modifier]

    Le chat bai est un petit chat à la fourrure roussâtre à brun bien que certains spécimens soit gris ardoise. Sa robe est très peu tachetée. Le ventre est plus clair, de couleur brun doré, il est lui aussi légèrement tacheté.

    Le dessous de la queue est caractérisé par une rayure claire, blanc jaunâtre, qui s'étend de l'extrémité au milieu de la queue sur une dizaine de centimètres. La queue est plutôt longue.

    Le revers des oreilles est gris foncé mais ne porte pas de tache blanche au milieu. Une ligne droite part du côté externe de l'œil et des rayures peu visibles traversent horizontalement les joues du chat bai. A l'arrière du crâne, des marques forment la lettre "M".

    La tête et le corps mesure de 50 à 69 cm, tandis que la queue atteint les 35 à 43 cm. Le chat bai pèse de 3 à 4 kg.

    Le chat bai reste très méconnu. Pendant très longtemps, seule une dizaine de fourrures attestaient leur existence. Il a été pris pour la première fois en photo en 1998.

    Le chat bai ressemble énormément au chat de Temminck (Catopuma temmincki). Certains spécialistes le considèrent comme une sous-espèce insulaire du chat de Temminck. Ces deux chats sont les seuls représentants du genre Catopuma.

     

    Répartition et habitat [modifier]

    Le chat bai se trouve exclusivement sur l'île de Bornéo. On l'a aperçu autant dans les États Malaisien du Sarawak et de Sabah, sur la pointe nord et nord-ouest de l'île que dans le Kalimantan (province indonésienne), plus au centre de l'île.

    le chat bai n'a encore jamais été réellement étudié, mais on suppose, en s'appuyant sur les sites d'origine des rares spécimens obtenus, qu'il vit dans les forêts denses et la brousse des régions calcaires rocheuses. On pourrait le trouver jusqu'à 900 m d'altitude.

    La taille de son territoire reste inconnue.

     

    Mode de vie [modifier]

    On sait peu de choses sur son comportement. Il est réputé féroce et vit probablement en solitaire.

    Il se nourrit de petits mammifères tel les rats ou les souris, mais aussi d'insectes, de singes et d'oiseaux. Il est probablement charognard à ses heures.

     

    L'espèce et l'homme [modifier]

    Les effectifs du chat bai à l'état sauvage sont inconnus, probablement faible. La population sauvage est estimée à moins de 2 500 individus. Bien que leur effectif soit inconnu, on considère le chat bai comme en voie d'extinction. Le chat bai n'a jamais été élevé en captivité.

    La perte de son habitat par la déforestation semble être la raison la plus probable d'un déclin des chats bais. Le trafic routier semble être une autre cause de mortalité. On signale de temps en temps un chat bai écrasé sous les pneus d'un voiture.

    Ce félin a toujours été considéré comme rare. L'inquiétude monte lorsqu'on sait que la photo du chat bai n'est même pas reconnue par les villageois de Sabah et de Sarawak (partie malaisienne de Bornéo) alors que celles de la panthère nébuleuse ou du chat marbré le sont. Le chat bai a été photographié grâce à un piège photographique en 2003 dans le sanctuaire sauvage de Lanjak Entimau. C'est la photographie la plus récente que l'on ait prise de lui.

    A deux reprises, on a signalé que les couvre-chefs de cérémonie des Dayak (NE du Kalimantan) comportaient de la fourrure de chat bai.

    Le seul chat bai jamais capturé vivant le fut par des trappeurs en 1992. La capture n'était due qu'au hasard. C'était une femelle qui fut rapportée mourante au Musée de Sarawak qui ne pesait que 1,5kg. Le corps fut congelé jusqu'à son examination formelle par des scientifiques.

    Le chat bai est placé en Annexe II de la CITES et est considéré comme En danger (EN) depuis 2002 par l'UICN.